L’odyssée de Notre Dame d’Etel, une goélette France-Libre

L’Odyssée de Notre Dame d’Etel, une goélette France-Libre

En cette année2020 des commémorations des 80 ans de l’appel du 18 juin et après huit années de recherches dans les archives privées et publiques, Ramine finalise une exposition et un livre sur le thème de la goélette France-Libre, Notre-Dame-d’Etel. Ce voilier a aussi été la troisième goélette de la Marine.

Avec l’aide d’autres artistes et collaborateurs nous souhaitons donner la place légitime de ce navire au sein de la grande Histoire : modèles réduits, schémas, facsimilés, peintures, objets anciens, plans et textes aideront le public à se rendre compte de la particularité de cette odyssée.

Les autres artistes collaborateurs sont : Mickaël EYMANN, Natasha HANSON, Henry RANNOU et Eric PELLEAU.

Un livre retrace l’ensemble de ce projet et après la fin de l’exposition brestoise il est question de faire circuler cette oeuvre collective en France et en Belgique. La revue du patrimoine maritime « Chasse-Marée » y consacre un article de 18 pages dans son numéro de février (2021).

Ce navire mérite d’être connu du grand public et de trouver enfin une place digne de son action sur les rayons de l’Histoire.

Cette goélette a successivement été :

-Le P14, bateau-pilote de l’Escaut, en Belgique, de 1919 à 1922. -Notre-Dame- d’Etel, L-2245, goélette de pêche en Bretagne, de 1922 à 1926.

-Dukinva, yacht breveté n° 53.462, inscrit à Lorient et basé à Antibes, Inscrit au Yacht Club de France de 1926 à 1933.

-Aésios-II, yacht basé à Cannes, inscrit au Yacht Club de France de 1936 à 1939. -P101, patrouilleur de la Marine au Levant de 1939 à 1941.

-Q-Ship et patrouilleur des F.N.F.L entre Beyrouth et Famagusta de 1942 à 1945. -Navire-école de l’Ecole des Mousses au Dourdy. de 1946 à 1947.

-Navire-école de l’Ecole des manœuvriers en rade de Brest. de 1947 à 1955.


Une page Facebook a été créée: Notre Dame d’Etel, Navire de la France Libre. 

Le livre: 112 pages, format de 21X30 cm, Couverture souple à rabat. 25€

 

A l’occasion des 80 ans de l’appel du 18 juin 1940 Ramine a travaillé sur la réédition de l’insigne FNFL de l’équipage de la goélette France-Libre Notre-Dame d’Etel. Comme le nombre des membres d’équipage d’origine était déjà très réduits, très peu d’exemplaires sont parvenus jusqu’à nous.
Cet insigne a été conçu par le premier commandant de la goélette le capitaine de corvette Kosianwski Lorenc un marin polonais rallié à la France-Libre en association avec son second enseigne de vaisseau Paul-Antoine LOTA. Il existe deux modèles différents avec très peu de variances entre les deux. A partir d’un exemplaire original assez abimé dans ses émaux, Ramine a remis au propre les lignes et les couleurs et fait établir un dessin numérique.
 
Cette image 3D a été envoyé pour une reproduction fidèle à l’originale dans ses dimensions et dans ses émaux avec des matériaux et techniques d’aujourd’hui. Sur une base d’acier estampé avec placage antique doré les 5 couleurs émaillées on obtient un très beau résultat. Sa taille est  46 x 39 mm  et une attache papillon permet de l’arborer sur votre poitrine ou dans votre collection.
 
Il en a été tiré une série limitée de 150 exemplaires et il est en vente au prix de 15 € pièce.
 
Vous pouvez aussi l’acheter au tarif spécial de 35€ accompagné du livre sur l’histoire du navire Notre-Dame d’Etel.

Pour tous ceux qui ne peuvent pas se déplacer, visitez l’exposition L’odyssée de Notre Dame d’Etel, virtuelle et interactive.

Cliquez sur les tableaux, les objets, etc pour avoir des détails.

Visite virtuelle de l’exposition L’Odyssée de Notre Dame d’Etel

 

Le réseau des radios Bleu a lancé un concours podcast et l’émission « Histoires Salées » de Radio-Bleu-Breizh-Izel a réalisée un sujet sur l’histoire de vie de notre goélette oubliée.
Vous pouvez l’écouter en suivant ce lien. Précision que le réalisateur a reçu la médaille d’or d’un concours interne au réseau des Radio-Bleus.
Le livre même s’il est modest dans sa conception est aujourd’hui présenté au concours du livre de l’Académie de Marine et au concours du prix du livre de la Fondation Charles de Gaulle. Nous avons déjà reçu les felicitations de cette Fondation pour le travail accompli.
Malheureusement l’exposition dans mon atelier a été contrainte à la fermeture au printemps dernier en raison du re-confinement. Malgré tout la recherche continue et d’ici quelques années je souhaiterai pouvoir monter une nouvelle exposition, un peu plus grande et peut-être presenter aussi une bande dessinée sur la vie de ce navire France-libre et de ses équipages au Liban. Je pense pouvoir dire que ces équipages étaient les derniers corsaires à voile de notre histoire maritime.
L’article élogieux de la revue Chasse-Marée de février dernier a donné un nouvel éclairage et de nouveaux documents me sont parvenus.
J’ai recueilli le témoignage audiovisuel d’un des derniers manœuvriers formé à bord de ce voilier en 1950 et à chaque fois qu’il sera possible j’enregistrerai ces témoignages pour la postérité.
Désormais sur les étagères de l’Histoire il y a un livre et un podcast sur la vie de ce navire de légende.
Clos de la Pointe Saint Mathieu