Exposition au Phare Saint Mathieu

Jusqu’au 7 mai 2019, aux horaires d’ouverture du phare.

A travers un conte et une description documentée Ramine relate l’histoire des différents phares et feux de la pointe Saint-Mathieu.

Le premier phare de Bretagne, le phare de la pointe Saint-Mathieu fut d’abord un signal religieux plus qu’un phare maritime mais avec l’augmentation des échanges commerciaux et le développement de la navigation la vieille tour a feu s’est peu à peu transformée en un phare moderne avec une évolution propre à ce site du pays d’Iroise.

L’exposition et le livre publié avec la participation de Communauté de Communes du Pays d’Iroise seront composés de peintures sur carte marines, textes et installations plastiques propres à l’univers de l’artiste. Parmi les documents historiques utilisés pour la création de ce récit un document inédit trouvé aux archives nationales concerne la première tour à feu de l’abbaye de Saint Mathieu. Un fac-similé sera présenté au public.

www.pays-iroise.bzh/loisirs/patrimoine/32556-saint-mathieu-plein-ouest-la-ou-tout-commence

 

 

L’atelier de Camaret est désormais fermé…. jusqu’au printemps prochain.

3 quai Gustave Toudouze à Camaret-sur-Mer (29570)

Retrouvez moi à Brest.

 

 

 

 

 

Mission BOUGAINVILLE – automne 2017

Ramine a été invité à se joindre à la mission du bâtiment B2M Bougainville basé à Tahiti. Du nom du célèbre marin et explorateur le Comte Louis-Antoine de Bougainville ce navire du type multi-mission, construit à Concarneau peut réaliser à des missions d’assistance aux populations des îles et archipels du Pacifique français, agir dans le cadre de action anti-pollution et contrôle des pêches.

En cette rentrée 2017 au départ de Papeete et après une escale aux Marquises le navire se dirigera vers l’Amérique centrale et l’Amérique du nord puis rentrera à Tahiti fin novembre. A ce moment là Ramine passera quelques temps en Polynésie pour ne rentrer qu’en début décembre.

Cette expérience unique donnera à Ramine de la matière pour aborder un domaine pictural inédit dans son répertoire jusqu’ici très « Atlantique ». On devine déjà les couleurs et les thèmes de cette prochaine mission. Un livre sera tiré de cette expérience.

 

Les communes et les institutions intéressées par le résultat artistique de cet embarquement peuvent d’ores et déjà prendre contact pour programmer le passage de l’exposition chez elles.

De retour à l’atelier depuis début décembre 2017, Ramine s’est attelé à la réalisation de tableaux et surtout d’une bande dessinée intitulée « Clipperton l’île de la Passion ».